Quelles sont nos missions ?

Nous sommes avant tout des soignants !

Nous participons à l’activité de prélèvement et de greffe de l’Agence de la Biomédecine (agence du ministère de la santé) et nous sommes garants tout au long de la procédure de don d’organes et de tissus du respect de la loi et des règles de bonnes pratiques édictées par l’Agence de la Biomédecine.

Nous accompagnons les proches des donneurs potentiels (familles et/ou amis) du diagnostic de mort cérébrale aux démarches funéraires. C’est un chemin que nous parcourons ensemble : écoute, conseils, respect du corps du défunt, respect de sa volonté et de celle de ses proches.

De manière chronologique :

  • Nous participons à la démarche diagnostique de la mort encéphalique chez la personne hospitalisée en réanimation.
  • Nous accueillons les proches et participons à l’entretien visant à recueillir l’expression d’un éventuel refus du défunt face au don d’organes et de tissus, à expliquer le don et les modalités de prise en charge du donneur.
  • Nous sommes garants du respect de la volonté du défunt.
  • Nous organisons le prélèvement des greffons en lien avec l’Agence de la Biomédecine.
  • Nous travaillons en collaboration avec les équipes médicales et paramédicales des différentes unités hospitalières concernées par le don.
  • Nous coordonnons les différentes équipes en charge de l’activité (réanimation, laboratoire, radiologie, équipe de greffe, bloc opératoire, chambre mortuaire)
  • Nous assistons au prélèvement et nous assurons du bon conditionnement et transport des greffons.
  • Nous nous assurons du respect du corps du donneur et de la bonne restitution tégumentaire suite à l’intervention chirurgicale.
  • Nous effectuons la toilette mortuaire avec l’équipe de réanimation.
  • Nous accompagnons la famille du défunt et facilitons leurs démarches administratives auprès de la chambre mortuaire.

Notre travail demande un certain savoir : savoir-faire et savoir-être !

  • Il nous faut une solide connaissance de l’éthique, de la déontologie et de la législation.
  • Il nous faut maîtriser les différentes techniques relatives aux soins spécifiques.
  • Il nous faut connaître les différentes phases du deuil ainsi que les formalités liées au décès afin d’accompagner, de guider et de soutenir les proches.

Cette activité demande au soignant d’être capable de gérer son stress et ses émotions, d’agir avec calme et discernement face aux situations, d’avoir le sens de l’organisation et de la rigueur, d’avoir des capacités d’écoute et de conseil auprès des proches et des équipes, de disposer de qualités d’analyse et de synthèse, d’avoir l’esprit d’équipe, d’être disponible et de respecter le secret professionnel, avec une attention particulière au respect de l’anonymat des donneurs.